• Donatienne Detry

Le persil

Il serait dommage de ne voir dans le persil qu'un condiment décoratif.


Il figure dans le peloton de tête des légumes et fruits en matière de teneur en vitamine C.

C'est un stimulant général et nerveux, aux fonctions nettoyantes remarquables.


Trois variétés principales existent : le persil frisé, le persil plat et le persil tubéreux, dont on utilise la plante entière.


Les PLUS Santé

-> Vitaminé et réminéralisant


Le persil est 4 fois plus concentré en vitamine C que l'orange et le chou, 2 fois plus que le cresson.


Toutefois, la part consommée étant souvent réduite, l'apport reste au final, dans de nombreux cas, inférieur à celui d'une orange ou d'une part de chou.


Le persil est également riche en bêta-carotène ( ou provitamine A, transformée en vitamine A dans l'organisme).


Il contient des vitamines K, E et B, ainsi que du fer en bonne quantité, du potassium, du calcium, du phosphore et du magnésium.


-> Nettoie l'organisme


Il est détoxiquant, dépuratif ( il nettoie le sang), diurétique. Il est donc utile en cas de maladie du foie, d'insuffisance biliaire, de cellulite, de rhumatismes, de goutte.


Bref, il est idéal dans les sociétés modernes où il l'on mange trop et où l'entretient de l'organisme n'est pas une priorité.


-> L'ennemi des règles capricieuses


Le persil est surtout un remarquable emménagogue(= Qui provoque ou régularise le cycle menstruel).


Il rétablit les règles, même interrompues depuis longtemps, les régularise, soulage les douleurs menstruelles.


-> Plus généralement


Il est riche en composés antioxydants qui protègent l'organisme contre les maladies liées au vieillissement, comme les maladies cardio-vasculaires et certains cancers.


Grâce à son potassium, il contribue à réduire l'hypertension artérielle.


Ses feuilles frottées sur la peau calment les irritations et les démangeaisons des piqûres d'insectes.


Il est apéritif et facilite la digestion.


Il donne bonne haleine en neutralisant les composés sulfurés qui apparaisesent avec certains aliments, l'ail par exemple.


En pratique

Comment le choisir ?


Ses feuilles doivent être bien vertes, ses tiges fermes et solides, il ne doit pas être jauni ni retombant.

Ne ramassez jamais de persil dans la nature, le persil sauvage n'en est pas et il s'agit peut-être de ciguë, une plante mortelle.


Comment le consommer ?


On utilise traditionnellement, le persil plat et le persil frisé comme aromates.


Consommez les crus, découpés au dernier moment sur vos salades et vos plats santé.


Mettez en partout !


Pour profiter pleinement de leur vertus, mieux vaut en consommer plus que quelques feuilles : 2 à 3 cuillerées à soupe offrent une bonne dose de nutriments.


Certains plats comme le taboulé libanais, dont l'ingrédient principal est le persil plat, sont très intéressants à cet égard.


Le persil tubéreux se mange dans les soupes et les ragoûts.


Décoction


On peut faire des décoctions de persil à raison de 50 g par litre bouilli pour les rhumatismes, calculs et tous les troubles des règles, reins et prostate.


100 g de persil vous apportent :

> 36 kcal

> 2.97 g de protéines

> 0.78 g de lipides

> 6.3 g de glucides

> 3.5 g de fibres

> Index glycémique : 5

> Indice PRAL : - 11.1



Domaine de Coudougnes

34700 Les Plans ( Lodève)

Diététicienne -Nutritionniste spécialisée en micronutrition

N° Adeli 34 95 0444 9

Membre de l'AFDN ( Association Française des Diététiciens-Nutritionnistes)

Tél : 07 70 52 64 96 

       04 67 44 43 97

©2017- 2020 par Donatienne Detry

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now